Le Courrier Picard dans son journal du 06/09/2017 a aussi relayé l’inquiétude de la Banque Alimentaire de la Somme sur l’avenir des contrats aidés.

Le Courrier Picard dans son journal du 06/09/2017 a aussi relayé l’inquiétude de la Banque Alimentaire de la Somme sur l’avenir des contrats aidés.
06/09/2017

Menaces sur la distribution à la banque alimentaire 

journaliste :CH.B 

En 2016, la Banque alimentaire de la Somme a distribué l’équivalent de 3,5 millions de repas à 11 000 bénéficiaires via 64 associations et CCAS partenaires. « Cet exploit quotidien est rendu possible grâce à notre équipe composée de 26 bénévoles, une salariée et six contrats aidés », insiste le président Christian Becuwe. « L’arrêt soudain des contrats aidés met donc en péril le fonctionnement au quotidien de notre structure. Le non-renouvellement des contrats en cours pénalise gravement leurs titulaires, qui étaient entrés dans une démarche d’insertion qui ne va pas pouvoir être menée à son terme » . Le bénévole chargé des ressources humaines, Didier Pigot précise que le budget du personnel représente un tiers du budget général. Les contrats aidés sont subventionnés à hauteur de 70 à 80 %. « Sans ce dispositif, si on fait appel à des CDD, 92 000 euros seront de notre poche. On ne peut pas supporter un tel coût ». Sachant que la récolte de denrées, la préparation des commandes et la distribution aux associations sont en général effectuées par des bénévoles et les contrats aidés, sans ces derniers, la distribution pourrait être sérieusement remise en question.